Discipline olympique

L'haltérophilie est un exercice qui demande force, souplesse et dynamisme. C'est un sport individuel à catégorie de poids de corps (7 féminines et 8 masculines). Les haltérophiles disposent de trois tentatives pour chaque mouvement. A chaque tentative, ils peuvent augmenter la charge de leur barre à leur convenance et en fonction de la tactique adoptée. Le total olympique comptabilise alors le meilleur essai de chaque mouvement.

 

Ce sport se décompose en deux mouvements qui sont respectivement :

1er mouvement : L'ARRACHE

l-arrache.jpg

Prise de mains large, l'athlète doit amener directement la barre du sol jusqu'au dessus de la tête.

Le mouvement est terminé lorsque l'athlète est debout, avec la barre à bout de bras. Le signal des arbitres doit être donné aussitôt que l'athlète est immobile de toutes les parties de son corps.

L'arraché est un exercice "explosif".
 
 

2ème mouvement : L'EPAULE - JETE

Première partie : l'épaulé

 

l-epaule.jpg
L'épaulé consiste à soulever la barre du sol et à l'amener aux épaules
 

Deuxième partie : le jeté

le-jete.jpg

Durant le jeté, l'athlète doit propulser la barre au-dessus de sa tête.

Le poids soulevé doit être immobile, bras et jambes tendus pieds alignés, jusqu'au signal des arbitres de replacer l'haltère sur le plateau.

L'épaulé jeté est un exercice de "puissance" réalisé en deux temps.

Championnats du Monde d'haltérophilie Paris 2011.
Hommes -69kg, Plateau B.
Le français Bernardin KINGUE MATAM, 21 ans, à son 3ème essai à l'épaulé-jeté, 181KG.
7e au général, 141 + 181 = 322 kg

 

Pour dépasser quelques préjugés concernant l'haltérophilie

" L'haltérophilie entrave la croissance... "

Le port de charges trop lourdes par des adolescents au travail a pu dans le passé poser des problèmes de croissance. Toutefois, il s'agissait d'un travail manuel durant toute la journée pendant plusieurs années, lors de la période de croissance pubertaire.

Ces pratiques sont aujourd'hui interdites.

Une fréquence de trois entraînements d'haltérophilie de deux heures par semaine ne peut en aucun cas entraîner de raccourcissement musculaire susceptible de freiner ou bloquer la croissance.

Ce d'autant moins que l'étirement musculaire complet qui caractérise les phases passives des mouvements haltérophiles (jambes complètement fléchies, épaules en ouverture lors de l'arraché, étirement de la hanche lors des fentes) assure le maintien et l'amélioration de la longueur totale des muscles concernés et concourt au développement d'une souplesse musculaire supérieure à la moyenne.

En effet, la loi régissant le maintien de la longueur du muscle malgré son renforcement par l'exercice veut qu'à une contraction complète succède un étirement complet du muscle sollicité.
 
C'est donc surtout lors du travail manuel de force prolongé que le muscle contracté complètement peut être insuffisamment étiré. De plus, ce genre de circonstances n'existe plus guère aujourd'hui dans le travail où les machines exécutent le travail de force à la place des hommes.
 
Enfin la taille est déterminée par des facteurs génétiques...
 
 
 " L'haltérophilie est dangereuse pour le dos... "
 
La réalité est strictement inverse, l'haltérophilie protège le dos de deux façons :
  • Par l'apprentissage d'une technique de lever-porter parfaite faute de quoi aucune pratique durable n'est possible. L'haltérophilie est un des sports qui occasionne le moins d'accidents et pratiquement jamais au dos. La technique acquise est transférée aux activités manuelles de travail et de loisir et constitue une prévention des accidents domestiques;
  • Par le renforcement des muscles du dos grâce à l'entraînement. La santé du dos dépend de la puissance des muscles qui le maintiennent. L'haltérophilie développe considérablement cette force et consolide le dos de façon durable. Il n'est pas rare d'observer une amélioration de problèmes dorsaux douloureux dus à la croissance et à une faiblesse musculaire relative après seulement quelques séances de pratique.

Les accidents spectaculaires et rares du coude ou de l'épaule vus à la télévision sont le résultat d'une erreur de l'athlète qui ne peut se résigner à laisser chuter la barre en raison des enjeux considérables qui s'attachent à la haute compétition. De plus, à ce niveau les charges mobilisées sont considérables, les limites humaines étant proches. Ceci est valable pour tous les sports pratiqués à haut niveau mais ne concerne pas une pratique sportive de niveau moyen.

De façon générale, les contraintes de charge sur le squelette et les articulations renforcent les os et favorisent la croissance en épaisseur des cartilages.

L'haltérophilie, sport où les mouvements sont symétriques, favorise un maintien correct du dos en particulier au niveau des omoplates, alors que les pratiques de bureau et d'ordinateur ont tendances à favoriser une attitude voûtée.

Ce sport sollicite en outre la quasi-totalité des muscles du corps, bras, tronc et jambes, favorisant ainsi le modelé d'un physique harmonieux et équilibré.

 

 " L'haltérophilie n'est pas un sport pour les filles... "

Ici encore la réalité est à l'opposé des représentations

La région lombaire est dotée d'une plus grande souplesse chez la femme et représente pour cette raison une zone particulièrement fragile sollicitée par les grossesses, les habitudes posturales féminines et par le port régulier de talons. L'haltérophilie concourt à atténuer ce point faible naturel en renforçant le maintien de cette région du dos. Elle limite aussi les risques de sciatiques.

La souplesse naturelle de l'épaule et de la cheville de la femme représentent une facilité pour réaliser l'arraché et pour assurer l'équilibre assis sur les talons. Les filles ont donc des facilités naturelles pour pratiquer ce sport.

De façon générale ce sport tend à améliorer la tonicité de l'ensemble du corps en favorisant le maintien d'une ligne durable obtenue par des muscles solides.

La qualité musculaire principalement sollicitée étant la puissance (force X vitesse), ce sport n'entraîne pas de prise de volume musculaire excessif, surtout pour un entraînement de niveau moyen.

 

En conclusion

L'haltérophilie est un sport de base qui :

  • Développe la force et la vitesse musculaire;
  • Assure des placements du dos sécuritaires pour lever des charges;
  • Développe harmonieusement le corps;
  • Développe le sens de l'équilibre et le cran;
  • Assure la souplesse de l'épaule, des chevilles et de la hanche;
  • Est d'une pratique peu dangereuse;
  • Convient aussi bien aux filles qu'aux garçons;
  • Est facile à apprendre;
  • Concourt à la prévention de risques dans le travail et le loisir;
  • A un effet durable au cours de la vie.

 

Source : Philippe Belleudy, enseignant EPS.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×